• Origine et destinées
  • Un_ennemi_du_peuple
  • Part des CSP dans la population active
  • Stax at home
  • Plan 9 from jouy en josas
  • Jdcjdr
  • Sur la ligne de départ
  • Say cheese
  • Dés
  • Chinerussie

« supprimons les feux rouges ? | Accueil | le conseil du bourgeois »

07 mai 2006

Commentaires

Typhaine

Ouf ! Contente de voir que ton intronisation dans l'internationale socialiste ne t'a pas fait perdre toute envie de te dire de gauche, affreux libéral, va ! Moi qui craignais que le rite initiatique consiste à vous faire chanter toi et tous tes nouveaux camarades l'internationale la main sur le coeur... Le bizutage n'est vraiment plus ce qu'il était ! J'attends un peu avant de te négocier un tarif préférentiel à (La Nouvelle) UDF, alors ?!

Denys

Clairement, avec Hugues, vous devriez vous associer : à deux, on peut former un courant.

aymeric

@ Typhaine,

Je ne peux pas te dire si la tradition s'est définitivement perdue ; comme je l'écrivais, j'ai séché le "verre de l'amitié". C'est peut-être à ce moment là qu'on chante l'internationale au PS, le verre de mousseux à la main.


@ Denys,

Pourquoi former un courant alors qu'à deux on doit quasiment doubler le nombre de socialistes libéraux à Paris ?

FrédéricLN

en fait, le tarif standard à l'UDF est égal au tarif préférentiel du PS. À l'UDF, on préfère tout le monde : CQFD.

(PS : et on chante l'hymne européen, ce qui est presque pire que l'Internationale, puisque presque personne ne le connaît sinon F. Bayrou).

bob

Vous avez tout à fait raison de vouloir faire de l'entrisme libéral au PS. Le libéralisme est en effet un courant injustement mésestimé et underground, absent de la plupart des médias, et rejeté par ceux-là même qui ont le pouvoir économique : patronat et conglomérats financiers.
C'est donc un combat dur, mais poursuivez-le. Le monde en a besoin.

aymeric

Cher Bob (Manu ?, Constantin ?, D’autres encore ?)
Je suis flatté que vous veniez exercer votre belle ironie par ici.
Selon vous, le libéralisme est une doctrine omniprésente (jusque chez les très hauts auxquels nous sommes tous assujettis évidemment).
Bon, vous semblez faire un peu l’impasse sur toute une dimension du libéralisme (philosophique, politique) mais passons.
Je voudrais surtout nuancer un peu ce point de vue. 61 % des Français ont une image négative du capitalisme et 51 % du libéralisme économique (Sondage LH2 (Louis Harris) réalisé les 28 et 29 octobre 2005), message parfaitement compris par note président : «Le libéralisme, ce serait aussi désastreux que le communisme » (faut oser quand même) et évidemment par les forces de gauches, caciques du PS inclus qui remplissent leurs motions de formules comme : « marchandisation des activités humaines », « jungle marchande et [le] désordre libéral », « Voracité financière », etc. Enfin, un rapide passage à le FNAC vous permettra de constater également que le rayon économie est surtout occupé par des ouvrages du style : « anti-manuel d’économie », « le capitalisme est en train de s’auto détruire », «LQR, la novlangue du néo-libéralisme »,…
Pas vraiment underground non plus l’antilibéralisme…
Ceci dit, passer de blogs en blogs m’a permis de constater avec amusement que chaque « camp » tend à penser que ses opposants sont surreprésentés dans les élites intellectuelles et médiatiques.
Maintenant, sur l’aspect courageux du combat politique, je pense manquer d’imagination et de mauvaise foi pour me voir, ne serait-ce qu’une seule seconde en héroïque résistant. Je veux bien admettre que ce ne soit pas forcément très glamour de se poser des questions d’efficacité et de gestion (oh le vilain mot) des services publics de penser que les problèmes de prospérité et redistribution sont un peu trop complexes pour être résolus par une simple taxation à 80% des plus riches (ben oui) ; qu’il soit au fond plus excitant de fonctionner par décrets :
- on devrait supprimer la misère !
- ah ouais clair, et le patronnât aussi !
- Trop bon ! Rémi remets nous une Suze.

C’est sur, ça a l’air plus fun…

aymeric

@ Frédéric,

Et vous buvez du mousseux en chantant l'hymne européen ?

darkdelors

Cher aymeric,
je suis flatté que vous le soyiez. Comme vous semblez aimer mes différents pseudonymes, j'en utiliserai encore un autre (à ce sujet, le léger soupçon de duplicité que vous semblez faire planer sur moi me semble totalement infondé, puisque j'ai eu l'audace de mettre un lien vers mon blog dans mon commentaire précédent, révélant par là même, volontairement, mon identité à vos yeux perspicaces).
Plus sérieusement, je suis prêt à entendre qu'un certain nombre d'opuscules "antilibéraux" fleurissent en effet à la FNAC, et qu'ils sont parfois achetés, voire lus. Il existe, vous avez raison de le signaler, une forte proportion de gens pas totalement persuadés que le libre commerce du libre renard dans le libre poulailler débouche, in fine, sur un avenir meilleur, fût-ce sur un plan bassement écologique. D'ailleurs, je n'ai écrit nulle part que l'antilibéralisme était "underground".
En revanche, que vous me citiez Chirac ou Hollang comme exemple d'antilibéraux, soyons sérieux. Vous les croyez, vous ?
Là encore, je vais abonder dans votre sens: il reste encore un droit du travail, une certaine idée du lien social et des services publics (pouah) en France. On peut donc dire que le libéralisme économique n'a pas achevé son oeuvre. C'est vrai.
Quant à la fin de votre intervention, je constate que, si la gauche n'a pas le monopole du coeur, les libéraux, eux, ont un monopole (privé) de l'intelligence. Personne, à gauche (je veux dire : vraiment à gauche) ne s'est posé la question de la "gestion" ou de l'"efficacité". Non. Nous, gauchistes abrutis et lepénisés, ne comptions que sur une taxation à 80% (de quoi ? vous ne le précisez pas) pour faire revenir la justice sociale. (D'ailleurs, montrez-moi un tract, même de LO, réclamant ladite taxation à ce taux, et je vous paye une Suze - ah ! c'était de l'humour, d'accord).
Mais heureusement, Bockel vint, remplaça tous les fonctionnaires par des contractuels (sauf les flics et les militaires, bien sûr), et la France nagea dans la justice sociale, conséquence inévitable de l'efficacité gestionnaire.
PS (hihi) : si je ne parle pas du libéralisme politique et philosophique, c'est qu'il n'a, bien sûr, rien à voir avec le néolibéralisme économique, comme la Chine nous le prouve tous les jours.

aymeric

Manubobdarkdelorsetc,

- « à ce sujet, le léger soupçon de duplicité que vous semblez faire planer sur moi me semble totalement infondé, puisque j'ai eu l'audace de mettre un lien vers mon blog dans mon commentaire précédent, révélant par là même, volontairement, mon identité à vos yeux perspicaces »
Procès d’intention pur et simple, je m’amusai simplement de la variété de vos pseudos.

- « . D'ailleurs, je n'ai écrit nulle part que l'antilibéralisme était "underground" ».
C’était une réponse, en forme de clin d’œil (mais c’est vrai que je n’ai jamais été doué en clin d’œil) à votre « Le libéralisme est en effet un courant injustement mésestimé et underground. »

- « D'ailleurs, montrez-moi un tract, même de LO, réclamant ladite taxation à ce taux (80%), et je vous paye une Suze - ah ! c'était de l'humour, d’accord. »
C’était de l’humour effectivement et tant mieux parce que je n’aime pas trop la Suze. Ceci dit, j’ai souvent eu l’impression qu’augmenter drastiquement l’impôt sur le revenu passait pour le sésame de tous les financements (chômage, retraites, sécu,…). A ce train là, il faudra qu’on produise beaucoup plus de riches ou qu’ils le deviennent sacrément plus.

- « Mais heureusement, Bockel vint, remplaça tous les fonctionnaires par des contractuels (sauf les flics et les militaires, bien sûr), »
Encore un procès d’intention. Je vais finir par croire que c’est votre truc. Je me sens même gagné par cette inclination et en vient à penser que vous sous-entendiez par là que Mr Bockel se laisserait facilement aller aux dérives fascisantes (les policiers l’armée qui ne sont là que pour protéger les riches des pauvres sans doute).


- « Personne, à gauche (je veux dire : vraiment à gauche) ne s'est posé la question de la "gestion" ou de l'"efficacité" »
Je n’ai pas dit que personne ne se l’était posée. Je pense simplement qu’elle ne l’est pas forcément très bien et qu’on préfère se gargariser de grand slogans. D’ailleurs vous-même n’avez-vous pas écrit une fois : « Ah oui, c'est vrai. Cela me rappelle une conversation avec un mien ami, étiquetté de même, et qui m'avait demandé quelle était la priorité de la gauche. Naïf, j'avais répondu "la justice sociale", "une meilleure répartition des richesses". Ha ! Fi !Lui, sa priorité des priorités, c'était "l'amélioration du service public". »

manu

Cher Aymeric,
décidément entre clin d'oeil et humour, vos réponses sont plus drôles que les miennes, je m'incline devant tant de légèreté. Cela dit, apparemment, il est des sujets qui ne souffrent pas la plaisanterie, comme les intentions de M. Bockel:
"Encore un procès d’intention. Je vais finir par croire que c’est votre truc. Je me sens même gagné par cette inclination et en vient à penser que vous sous-entendiez par là que Mr Bockel se laisserait facilement aller aux dérives fascisantes (les policiers l’armée qui ne sont là que pour protéger les riches des pauvres sans doute)."
J'aime bien votre assertion, fondée sur pas grand-chose, selon laquelle je serais adepte des "procès d'intention". Plus d'audace, mon ami ! Lancez-vous carrément et parlez de "procès stalinien"! Vous serez plus près de la vérité.
Pour tout vous dire, je me cogne éperdument de M. Bockel (comme 99,97% des Français en gros) et me moque donc tout aussi allègrement de ses intentions. Ce qui n'enlève rien au fond du problème : la volonté affichée des libéraux de dépouiller le collectif, à l'exception des "fonctions régaliennes" : l'armée et les flics...qui, oui, sont surtout là pour protéger l'ordre établi, vous faites bien de le rappeler, encore que de manière un peu simpliste (certains chercheurs en pointe ont également avancé que les policiers servaient à enregistrer les plaintes, voire empêcher les couples ou voisins de s'égorger).
" Je pense qu’on préfère se gargariser de grand slogans. D’ailleurs vous-même n’avez-vous pas écrit une fois : « Ah oui, c'est vrai. Cela me rappelle une conversation avec un mien ami, étiquetté de même, et qui m'avait demandé quelle était la priorité de la gauche. Naïf, j'avais répondu "la justice sociale", "une meilleure répartition des richesses". Ha ! Fi !Lui, sa priorité des priorités, c'était "l'amélioration du service public". »
Alors là vous me clouez. D'abord, par votre mémoire d'éléphant (ou vos fiches que vous envierait un Fouché). Ensuite par ce que votre propos révèle. Si, pour vous, "la justice sociale" et la "meilleure répartition des richesses" ce n'est qu'un "grand slogan" dont je me gargarise, et qui ne doit plus du tout être un projet de gauche "efficace" et "gestionnaire" alors là, oui, en effet, je m'incline - et m'émerveille, telle Alice passant le miroir et découvrant un nouveau monde inversé.

aymeric

- « Je me cogne éperdument de M. Bockel (comme 99,97% des Français en gros) et me moque donc tout aussi allègrement de ses intentions. »
Ça ne vous empêche pas de lui en prêter. Je vous cite : « Mais heureusement, Bockel vint, remplaça tous les fonctionnaires par des contractuels (sauf les flics et les militaires, bien sûr) ».

- « J'aime bien votre assertion, fondée sur pas grand-chose »
Cf. remarque précédente.

- « Selon laquelle je serais adepte des "procès d'intention". Plus d'audace, mon ami ! Lancez-vous carrément et parlez de "procès stalinien"! »
Ce n’est pas ce que j’ai dit (encore un procès d’intention). Et d’ailleurs pourquoi « procès staliniens » ? C’est comme « Nous, gauchistes abrutis et lepénisés, », d’où ça sort ? Pourquoi jouer les victimes d’insultes qui n’ont pas été lancées ?

- « La volonté affichée des libéraux de dépouiller le collectif, à l'exception des "fonctions régaliennes": l'armée et les flics... »
J’ai peur que vous n’ayez des libéraux qu’une image un peu tronquée. Sachez, par exemple que beaucoup d’économiste, cités parmi les plus libéraux, sont favorables à un financement public de l'éducation et d'une partie de la recherche (notamment Robert Barro et Milton Friedman, l'inventeur du principe des chèques-éducation). Beaucoup sont également favorables à un revenu minimal pour les plus pauvres, notamment Hayek, Friedman (avec l'impôt négatif) et Frédéric Bastiat.
Si jamais l’envie vous prend d’en savoir plus je vous invite à aller voir ici : http://optimum.tooblog.fr/ ou encore là : http://econoclaste.org.free.fr/dotclear/.

- « Votre mémoire d'éléphant (ou vos fiches que vous envierait un Fouché)»
Très classe l’allusion à Fouché…


- « Pour vous, "la justice sociale" et la "meilleure répartition des richesses" ce n'est qu'un "grand slogan" dont je me gargarise, et qui ne doit plus du tout être un projet de gauche "efficace" et "gestionnaire" »
Je maintiens. Je trouvais frappant que vous vous enorgueillissiez de soutenir "la justice sociale" et "une meilleure répartition des richesses" projets flous et consensuels (sonnant un peu comme "la paix dans le monde") en même temps que vous moquiez l’attention que portait votre ami à "l’efficacité des services publics". Les services publics font partie de ce qui permet (via des mécanismes de redistributions, de compensations,…) d’obtenir un peu plus d’équité. Se poser la question de leur efficacité (question qui doit être permanente car rien n’est jamais figé) me parait donc assez fondamental.

manu

Bonsoir,
désolé de répondre un peu tard, mais je créais de la valeur ajoutée...
Donc, je vais commencer par vous faire (un petit) plaisir : je suis parfaitement prêt à remplacer "M. Bockel", dans mes différents posts précédents, par "M. Blair", "M. Strauss-Kahn" ou qui vous voudrez encore. N'en parlons plus.
Dans le même esprit d'apaisement, je suis tout à fait prêt à reconnaître
que vous ne m'avez pas traité de stalinien (d'ailleurs je ne l'ai jamais écrit), et que c'est en pure et parfaite innocence que vous (et Hugues d'ailleurs) faites une utilisation récurrente du mot "procès" à mon intention. Toutes mes excuses. Par ailleurs, il est de notoriété publique que les sociaux-libéraux n'ont jamais insulté personne, comme nous avons pu amplement le constater lors de la campagne du référendum TCE
Passons maintenant aux choses moins plaisantes, à savoir le fond.
Vous considérez la "justice sociale" et une "meilleure répartition des richesses" comme un projet "flou et consensuel" ? C'est déjà la preuve que vous y êtes réticent, vu l'expression méprisante employée, et que ce n'est donc pas si "consensuel". D'ailleurs, allez à l'UMP parler de "répartition des richesses", vous allez voir si ce projet est consensuel..."comme la paix dans le monde", écrivez-vous. Bref. Pendant ces quelques jours, en plus de créer de la valeur, j'ai opéré un retour sur moi-même et me suis dit, peut-être a-t-il raison, le mâtin. Peut-être, en effet, la paix dans le monde est-elle un objectif mou et U2-esque, un truc irréalisable. Ridicules seraient donc les efforts pour contrôler le commerce des armes. Cesser de déverser une bonne partie de l'aide publique sans conditions dans les poches de tyranneaux du Tiers Monde. Cesser les transferts MSP (Militaire, Sécurité Police) en faveurs desdits régimes. Organiser un embryon de justice internationale, et appliquer le principe de compétence universelle pour les criminels de guerre notamment. Ridicule.
Idem pour la justice sociale sans doute.
Cela dit, je souhaite conclure sur une note optimiste : je suis d'accord avec vous sur la fin. Si les "réformes du secteur public" obsessionnellement vantées par les libéraux de tout bord peuvent, comme vous semblez le suggérer à la fin de votre post, le rendre plus efficace, débouchant par exemple sur une traque sévère de la fraude fiscale, sur une hausse de l'impôt progressif/baisse de la TVA, sur une suppression des aides destinées avant tout aux ménages aisés...eh bien je vote Bockel/Blair/DSK/Royal (etc) quand vous voulez !

Mapie

Cher Bob (Manu ?, Constantin ?, D’autres encore ?)
On peut se tutoyer? T'es lourd! Tu sais la schizophrénie cela se soigne très bien. Et puis faut pas rester là monsieur.

manu

Cher Mapie Non,
merci de votre intervention fine et dont la légèreté proustienne aura considérablement relevé le débat. Ne parlons même pas de votre dernière plaisanterie de videur de boîte, que j'ai dû lire environ 743 fois sur divers forums.
Ah, et non, on ne peut pas se tutoyer. Je n'ai pas souvenir que nous ayions gardé les cochons ensemble.
Une bonne journée.

aymeric

Manu,
Que vous ayez lu 743 fois (environ) "faut pas rester là monsieur" ne me surprend pas trop...

manu

Ha ! ha ! le piège c'est refermé ! Vous n'avez mis que 36 minutes à la trouver ? Quelle productivité.
...je sens que je vais me plaire, ici...non c'est pour rire.
C'est toujours plus facile que de répondre à un argumentaire, évidemment.

FrédéricLN

@aymeric : on pourrait sans doute le boire, le mousseux, vu qu'on ne sait pas le chanter, l'hymne. Mais on est un parti modeste et vivant de peu - bon, soyons honnête : un parti plumé et vivant de peu - on est souvent à l'eau claire :-O

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)