• Origine et destinées
  • Un_ennemi_du_peuple
  • Part des CSP dans la population active
  • Stax at home
  • Plan 9 from jouy en josas
  • Jdcjdr
  • Sur la ligne de départ
  • Say cheese
  • Dés
  • Chinerussie

« la gueule de bois post été 64 par la bande (magnétique) | Accueil | du fn au "prendre-part" (my 2 cents) »

05 février 2015

Commentaires

Jean-Michel

J'ai été surpris par la chute (le dernier paragraphe). On était dans la présentation d'éléments d'analyse sociologique, et tout à coup on tombe dans le monde des éditorialistes, ceux qui font usage de cette expression de "culture de l'excuse". C'est du même niveau ?

aymeric

On est sur un blog et je ne suis pas universitaire donc le monde des éditorialistes n'est jamais très loin.
En ce qui concerne la "culture de l'excuse" disons que je n'ai pas beaucoup d'affection pour cette expression mais je note juste qu'il est assez ironique qu'elle puisse s'appliquer à certains de ceux qui la dénonçaient (ceux qui, à très gros trait, ironisent sur la complaisance bobo vis à vis des classes dangereuses des cités mais trouveront que le glissement identitaire, sécuritaire avec tendance à la bouc-émissairisation qui se développe dans la "France des barbecues" n'est pas illégitime).

marc

Billet très intéressant. Seul le dernier paragraphe m'irrite un peu les narines. Ce qui est dénoncé dans la "culture de l'excuse", c'est ce que Roland Barthes appelait dans "Mythologies" l'"opération Astra". Face à un acte de délinquance, il est dit que "ceci est un mal condamnable, évidemment, mais..." et ce qui suit le "mais" vient tant rééquilibrer la phrase qu'il en ressort finalement une certaine dignité de l'acte de délinquance (le fait que le locuteur se soit, par hypothèse, largement mis à l'abri dudit acte par des phénomènes de pouvoir d'achat sur un marché immobilier faisant beaucoup pour le caractère insupportable de ce discours).
Appliquer la même expression au vote FN revient à dire qu'il faudrait sauver l'âme des électeurs FN, posant une équivalence implicite entre ledit vote (qui est pourtant un droit) et un acte de délinquance,mode de pensée... très marqué sociologiquement "cadres et professions intermédiaires, qui en 40 ans sont passés d'environ 15 à 40% des actifs, ont largement dessiné le processus de moyennisation de la société française. " La boucle est bouclée. Cheers...

aymeric

Évidemment que j’exagère (et que je fais dans le raisonnement de classe).
Mais,
1. La "culture de l'excuse" n'est pas dénoncée seulement pour ses justifications de la délinquance mais aussi de de tout un tas d'incivismes même légers (une certaine façon de s'adresser aux gens, de parler trop fort, d’occuper l'espace, toutes choses que je trouve moi même désagréable par ailleurs) vécus et présentés par quelqu'un comme Finkielkraut comme le retour de la Barbarie.
2. Réciproquement, la rhétorique d'explication/légitimation du ras le bol des classes laborieuses a déjà été poussée jusqu'à la limite de la minimisation d'un meurtre dans le cas du "Bijoutier de Nice".

Mais merci beaucoup, sinon. :)

VS

J'ai découvert ce billet avec retard et j'ai pensé que cette autre tentative de décryptage pouvait t'intéresser.
http://ec-translations.eu/?p=2404

aymeric

Je découvre ton commentaire avec retard et je vais me pencher sur ton lien. :)
Merci.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.